Madrid : Alberto Aguilar coupe une oreille d’un brave toro de Baltasar Iban

Oreille et voltereta pour le brave Aguilar (vidéo)
Madrid-Aguilar-Baltasar

Photo : Juan Pelegrin (Plaza de toros de Las Ventas)

Les choses sérieuses commencent aurait-on tendance à dire. Pour la dernière semaine de la San Isidro, les ganaderias dites « toristes » se succèderont cette semaine. Baltasar Iban hier soir, puis Adolfo Martin, Saltillo, Cuadri, Victorino Martin, Miura. Les aficionados (surtout français) aimeraient voir enfin un peu plus de sérieux dans la lidia. Car en trois semaines, aucun tercio de piques correcte n’a été réalisé. Hier avec les toros de Baltasar Iban, il y a eu enfin un peu plus d’application dans ce domaine. Le public a même grondé et juste titre l’arrêt du tercio à la seconde rencontre pour le brave Camarin qui méritait d’être vu encore une fois de plus loin. L’espoir n’est donc pas perdu.  

Toros de Baltasar Iban, de très bonne présentation et de comportement varié. Meilleur le second, numéro 37, Camarin qui fut fortement ovationné à l’arrastre après une pétition de vuelta. (A noter qu’aucun toro n’a perdu ses sabots ce qui validerait le problème de corrales pour les vicois)

Ivan Vicente (ovation et silence après 2 avis) fut appliqué et sérieux dans sa tauromachie mais le tout manqua de transmission.

Alberto Aguilar (1 oreille et ovation) reçut par véroniques le second toro. Camarin ira montrer toute sa bravoure par deux fois face à la cavalerie, poussant droit et partant avec franchise. La faena débuta parfaitement pour le madrilène, absorbant la charge vibrante et exigeante de son opposant. Mais tout le monde baissera de régime et la faena ira a menos avant qu’Alberto ne conclut d’une belle estocade engagée. Face au compliqué cinquième qui lui infligea une spectaculaire voltereta, il fut combatif.

Victor Barrio (silence et silence) hérita du lot le moins propice mais malgré une envie et application certaine, son travail manqua d’autorité.

 

Les commentaires sont fermés.