Gimeaux : 2 oreilles pour Maxime Solera lors de la fiesta campera

Oreille pour S Marin et El Monteño
Gimeaux- Maxime Solera

Photo et CR : Toreria.net pour Vuelta

Jolie entrée malgré un temps gris et menaçant sur les gradins de La Monumental pour cette fiesta campera dédiée au picador récemment disparut, Tony Morales. Le paseillo s’arrêta pour une minute d’applaudissements à sa mémoire, à celle de Ph. Cuillé et d’autres aficionados qui nous ont quittés. A l’affiche, le matador de toros catalan Serafin Marin (oreille), le landais Mathieu Guillon « El Monteño » (oreille), le portugais Manuel Diaz Gomes (silence) et le novillero de la tierra Maxime Solera (deux oreilles). Ils eurent à combattre trois toros et un novillo de Pages-Mailhan, mansitos dans l’ensemble, manso même le 3° qui n’eut pas grand-chose à offrir. Le meilleur s’avérant être le 1er, le second bien à gauche, le dernier se laissant faire avant de rompre. Pst : JY Planell

S. Marin hérita d’un 1er flojito, auteur de deux jolies arrancadas sans plus au cheval, mais se révélera excellent au dernier tiers avec plus de fond coté gauche. Le catalan s’appliqua mais ne sut pas profiter pleinement des qualités de son adversaire par un toreo trop peu sincère. Conclusion d’une entière habile.

El Monteño fêtait ses 26 ans ce jour et il eut plutôt droit à du sucré-salé. Son Pages-Mailhan, court et violent à droite ne s’employa pas lors des deux piques et conserva ces défauts jusqu’au bout, obligeant le landais à un bel arrimon. Coté gauche ce fut plus limpide et le torero afficha un bien meilleur visage, le meilleur du festejo, sur quelques naturelles ajustées avant une entière au 2° essai.

Refusant de sortir, le 3° aussi refusa de se livrer si ce n’est sur trois fusées appuyées sur la cavalerie qui permirent à Marc Allien d’être ovationné. S’arrêtant à mi-passe, la tête haute, il n’offrit aucune option à M. D. Gomes, qui ne put que lui dérober que quelques muletazos sur la corne gauche… Final la aussi chaotique avec en plus le puntillero et le descabello qui s’en mêle.

M.Solera reçut son novillo de cinq largas de rodilla enchainées avant deux arrancadas sans suite au cheval. Le novillero fosseen, exilé tras los montes, s’appliqua à droite pour profiter des bonnes charges de son adversaire, et fut bien mieux sur l’autre corne avec un toreo plus proche, jusqu’à l’ultime série serrée et avant que le Pages-Mailhan ne rejoigne les tablas pour le final. L’épée trasera et caidita s’avérera efficace, le palco sortant les deux mouchoirs alors que quelques gouttes arrivaient….

CR : Toreria.net

Gimeaux_El Monteño

 

Les commentaires sont fermés.