Vauvert : Guillermo Valencia triomphe lors du festival au bénéfice de La Clé

Louis Husson et Marc Serrano coupent une oreille (vidéo)vauvert_guillermo-valencia

CR et photos : Toreria.net pour Vuelta

Réussite donc pour ce festival grâce surtout à l’excellent lot de novillo de Ph. Cuillé, avec de la présence, de la caste, de la bravoure à divers degré et une noblesse jamais naïve, le second qui ira à mas au cheval à cinq reprises et qui répétera inlassablement dans la muleta de D Castaño sera honoré d’une vuelta posthume. Réussite aussi grâce à l’entrega de tous les toreros qui ont toréés a gusto, seul bémol de la tarde, la sérieuse blessure de D. Soto.
Les raseteurs H. Pujol et C. Miralles ont banderillé plusieurs novillos qui furent piqués entre autre par O. Margé, P. Alarcon, Juliette Fano…
Six novillos de Philippe Cuillé et un septième de Christophe Fano.

Marc Serrano (1 oreille) Face à un brave et enracé Cuillé, Marc réussira à mener sa faena en l’améliorant surtout sur la rive droite, se faisant plus serrer de l’autre coté. Il tuera au second envol.

Damian Castaño (silence) Le N°16 s’allumera sous le fer lors d’un tercio de piques à la « Castaño », mettant le novillo de plus en plus loin, la 5° à l’autre bout de la piste ou officié O. Margé. Le trasteo du salmantino sera à la hauteur des qualités du Cuillé mais hélas D. Castaño s’embrouillera avec les aciers.

Fabio Castañeda (vuelta) Prestation très sud-américaine du vénézuélien F. Castañeda et de catégorie devant un novillo excellent surtout à droite. Superbes quites, ovation aux banderilles et faena enlevée hélas mal rematée à l’épée.

Sergio Salas El Pijorro (silence) Le brave et noble 4° permettra à S. Salas de dessiner une composition toute en finesse après un début plus hésitant, l’andalou allant même, par relâchement, jusqu’à se faire surprendre et bousculer en fin de parcours avant de bégayer aux aciers.

Guillermo Valencia (2 oreilles) Colombien et triomphateur du jour, le jeune G. Valencia à réaliser une large et intéressant faena à un novillo de gala avant de porter une épée avec décision, enfin, et de couper les deux oreilles de son adversaire.

Daniel Soto (silence) Après un bon début de faena face à un novillo brave et se livrant dans la muleta, D. Soto se fera accrocher violemment, se relevant avec difficulté pour parachever son travail. La douleur (cote cassée et poumon perforé) le mettra à la peine pour tuer.

Louis Husson (1 oreille) n’eut pas la chance d’avoir le septième du même fer mais un C. Fano de moins de présence et bien plus compliqué, n’offrant guère de jeu au jeune dacquois qui se fera même bousculer avant de réussir à le canaliser un peu sur la fin, concluant d’une belle lame au second essai.

Salut ô combien mérité du ganadero et organisateur au final avant un tour de piste général sous les applaudissements d’un public satisfait.

VIDEO DE SIGNES DU TORO

vauvert_marc-serrano

Les commentaires sont fermés.