Séville : triomphe de Morante de la Puebla qui coupe deux oreilles

Cornada de 15cm à la fesse pour El Juli (VIDEO)
Seville-Morante-triomphe

Photos : Plaza de toros de la Maestranza

Depuis le début de la féria c’est le quatrième paseo de Morante de la Puebla dans les arènes de la Maestranza et le successeur de Curro Romero n’a pas encore coupé d’oreille malgré son envie de bien faire. Il est appliqué dans la lidia, met bien en suerte ses adversaires face à la cavalerie, les tercios de banderilles de sa cuadrilla sont propres. Mais voilà, c’est une figuras et il torée des ganaderias qui manquent de caste, de combativité et ne donne aucune émotion. Déjà le 8 avril, face à un toro de Victoriano del Rio, Morante est appliqué mais son opposant est manso et se réfugie aux planches et là, il réussit à sortir des séries de muletazos méritantes. Hier face encore à des toros de peu de caste, et pour son quatrième paseo, il ne pouvait pas reculer et abandonner ses fans et son public. En plus il est inspiré. A la cape c’est par des véroniques de luxe qu’il prévoit de commencer son œuvre mais par la suite le toro n’a pas envie. Il faut encore attendre, il recommence donc avec le quatrième. Morante a le visage tranquille, il a un sourire peu habituel, mais le toro n’a pas plus de qualité que les autres. C’est alors qu’il va combler ce manque pour créer une faena personnelle, baroque, pleine de classe et d’harmonie, il y a eu des naturelles de face et pieds de carte postale, les photographes se déchainent sur le déclencheur des appareils. Comme tout artiste, il signa sa faena par une passe improvisée. Le toro accroche la muleta et casse le palillo, Morante la ramasse au même moment et remate par une passe improvisée type chicuelina avec la muleta cassée. Morante coupe deux oreilles, reçoit des brins de romarin et avec classe, ne sortira pas à hombros des arènes par respect à son compañero El Juli qui reçut un coup de corne de 15cm à la fesse. Ses fans le porteront alors sur leurs épaules à la sortie des arènes jusqu’à son hôtel. Séville est aux anges et adule son héros, sacré personnage…

Seville-Morante-triomphe2016

Toros de Nuñez del Cuvillo de présentation correcte, noblon mais fades et sans fond transmettant aucune émotion et montrant peu de combativité au cheval.

Morante de la Puebla (silence et 2 oreilles)

El Juli (ovation et ovation avec blessure)

Andrés Roca Rey (1 oreille et ovation)

Les commentaires sont fermés.