Samadet : Clemente triomphateur face aux novillos d’Albarreal

Résumé vidéo de la tarde et GALERIE PHOTOSSamadet-Clemente-2014

Pour la première novillada piquée de la saison, le soleil et les températures printanières étaient de retour après une longue absence. Attendaient-ils eux aussi le début pour mettre en lumière la tauromachie ? On regrettait pour une fois à Samadet que les arènes étaient couvertes, après les deux dernières saisons frileuses. La gendarmerie et les forces de l’ordre étaient eux aussi présents et courtois avec les aficionados.
En matinée, eut lieu la finale du certamen La Fragua, créé par Juan Leal, remportait par El Adoureño et Léo Valadez  (plus de détails photos et vidéo demain)
L’après midi, les aficionados ont presque rempli les gradins, sûrement une des meilleures affluences à Samadet.

Novillos d’Albarreal de présentation moyenne parfois juste de poids, manquant de force et de fond et sans transmission. Peu piqués dans l’ensemble.  

Francisco José Espada (silence et 1 oreille) le protégé de César Jimenez ne fut pas dans un grand jour, pas à l’aise face à son faible et incertain premier adversaire, qui de plus tua mal. Face à son second noble mais sans transmission, il manqua d’autorité malgré une faena rythmée.

Alvaro Lorenzo (1 oreille et ovation) resta appliqué face à son premier qui poussa bien sa seule rencontre face à la cavalerie. Il ira cependant a menos et la faena également. Face au cinquième, plus compliqué et ne se livrant pas, il fut accroché mais fut vaillant.

Clemente (1 oreille et 2 oreilles) fut auteur de bons passages à son premier mais irrégulier, se faisant bousculer. Il le fut également à son second, souvent accroché mais resta concentrer pour finalement prendre le dessus. Il s’engagea avec autorité lors des mises à morts qui lui firent gagner ses trophées. La seconde oreille du sixième resta cependant très généreuse.

Quelques dizaines d’individus sont restés nous saluer à la sortie sous le regard passif des forces de l’ordre. Il ne manquait plus que le tapis rouge du festival de Cannes. La tauromachie deviendrait-elle de plus en plus populaire ? Ce qui est sûr, c’est que les arènes sont de plus en plus remplies…
Le seul bémol dans l’organisation, c’est qu’il fut anormal que des aficionados durent passer entre  la violence de ces individus pour rejoindre leur véhicule…

GALERIE PHOTOS

Les commentaires sont fermés.