Saint Perdon : une grande novillada concours pour les 30ans

Dimanche 01 Septembre à 11h00. Présentation saint-perdon-dimanche-11h

GALERIE PHOTOS DU DEBARQUEMENT (peña la muleta)

Pour le 30ème anniversaire de la peña LA MULETA, la traditionnelle novillada des fêtes de Saint Perdon, toujours délocalisée  au Plumaçon à Mont de Marsan verra se défier 6 ganaderias de haut niveau : Miura, Palha, Pilar Poblacion, Guardiola, Murteira Grave et Pedraza de Yeltes.

Pour les affronter et les mettre en valeur, le cartel sera composé de Manuel Dias Gomes, Rafael Cerro et José Garrido

Plus de renseignements : http://www.lamuleta.net/

  • Programme de la journée toros y rugby :

11h : Aux arènes du Plumaçon à Mont de Marsan, novillada concours

13h30 (après la novillada) : Rafraichissement à la Tumade et Repas de l’aficion avec animation par le groupe Passions Sévillanes de St Perdon et l’harmonie Al Violin de Samadet au fronton couvert (derrière la Tumade).

16h : A Boniface, Match d’ouverture du championnat de Pro D2 Mont de Marsan / La Rochelle.

20h30 : Salle Omnisport de Saint-Perdon, repas de clôture organisé par le club espoir.

23h : Bodéga du Surf Club St-Perdon

  • Présentation des ganaderias :

Miura :
On ne présente plus cette ganaderia. Ce seul nom évoque à la fois histoire, drame, légende et gloire. Cet élevage intrigue depuis sa création. Il appartient toujours à la même famille, perpétue le même style et détient le même encaste. Morphologiquement, le toro de Miura est différent de ses congénères. Haut sur patte, long, ensellé, musculeux, véritable athlète et beau combattant. D’un caractère plutôt difficile, comprenant vite, il ne permet pas la moindre erreur au torero.
– Gérant : Eduardo et Antonio Miura Fernandez
– Origine : Miura, de race Cabrera

GANADERIA DE MIURA 

Palha :
Joao Folque de Mendoça a repris en 1980 l’élevage de ses ancêtres. Aux commandes de la célèbre devise portugaise, auréolée d’une histoire aussi longue que glorieuse, il maintient par sa sélection rigoureuse la spectaculaire bravoure des rustiques Parladé. La ganaderia comporte deux lignées. La première constituée des produits de Pinto Barreiros, Isaias y Tulio Vasquez et Oliveira Irmãos dont une partie est croisée avec des Torrealta. La seconde lignée provient de vaches et sémentales portant le fer de Baltasar Iban. Palha est le plus célèbre mais aussi le plus redouté des élevages lusitaniens. Les toros sont imposants de trapio mais fin de type avec généralement un cornage développé.
– Gérant : Joaquim Folque de Mendoça
– Origine : Pinto Barreiros, Tulio Vasquez, Torrealta, Baltasar Iban

Pilar Poblacion :
Pilar Poblacion est aujourd’hui un élevage oublié. Historiquement, c’est le fer des fils de Alipio Pérez Tabernero, l’ancien « Hoyo de la Gitana ». Les Alipios sont une version les plus pures de ce sang Santa Coloma à tendance ibarreña. L’expérience montre que ce bétail mérite souvent une lidia avisée de la part des toreros.
– Gérant : Tulio Pérez Tabernero Poblacion
– Origine : Santa Coloma (Graciliano) via Alipio Perez Tabernero

Guardiola :
Lorsque l’on dit Guardiola, on pense immédiatement « Maria Luisa » l’épouse de Salvador et ses fameux Pedrajas qui ont fait rêver l’aficion Sévillane. Cependant l’origine ancestrale est la caste Villamarta promulguée par le doyen des nombreux fers de la famille, celui de Salvador annoncé aujourd’hui au nom de ses héritiers et géré par Jaime Guardiola Domínguez.
– Gérant : Jaime Guardiola Domínguez
– Origine : Villamarta

GANADERIA DE GUARDIOLA

Murteira Grave :
L’élevage de Murteira Grave est un des plus célèbre fer portugais. Situé dans la province de l’Alentejo, dans le district d’Evora, les pâturages s’étendent sur 1275 hectares frontaliers avec l’Espagne. Fondé en 1944, c’est véritablement en 1958, avec l’achat d’un fer de l’UCTL, que tout a réellement commencé. Les exemplaires de Murteira sont des fauves aux cornes généreuses. D’un trapio sérieux, ils paraissent lourds.
– Gérant : Manuel de Vasconcellos e Sa Grave
– Origine : Gamero Civico, Tamaron, Nuñez et Domecq 

Pedraza de Yeltes :
En 2007, Luis Uranga, riche industriel basque, ancien président du club de foot de la Real Sociedad a racheté en compagnie de José Luis Frutos, un autre industriel basque, la finca de Pedraza. Les industriels basques ont aussi racheté des toros à Moises Fraile (propriétaire d’El Pilar) et à don Pio Tabernero de Vilvis. En 2007, ils éliminèrent tous les animaux de don Pio Tabernero de Vilvis et les remplacèrent par d’autres animaux d’El Pilar. C’est une ganaderia récente, d’origine Aldeanueva, mais provenant aujourd’hui d’El Pilar. Le bétail est à la fois brave et noble.
– Gérant : José Ignacio Sanchez Santiago
– Origine : Aldeanueva, El Pilar

PRESENTATION DE LA GANADERIA

arène le plumaçon

 

Les commentaires sont fermés.