Saint Gilles : un intéressant lot de Baltasar Iban mal exploité

Une seule oreille pour Javier Castaño (Vidéo)st gilles-castano

Devant un superbe et souvent mal exploité intéressant lot de Baltasar Iban, meilleur les trois derniers. Seul le salmantino tirera un bon parti de son opposition, A. Ferrera, dans un jour mal luné, passera à coté de l’excellent 4° tandis que Camille Juan, malgré sa volonté, fut mis à l’épreuve par un lot qui restera inédit. Une nouvelle fois la cuadrilla de J. Castaño fera le spectacle, T. Sandoval se voyant octroyé le prix du meilleur picador, convoité aussi par Gaben, Ferando Sanchez posant deux paires de banderilles de haut vol, supérieure la seconde et ce fut toute l’équipe qui reçut le prix ! Un lot de toros de presque six ans pour la majorité, de cinq pour les deux derniers, brave et enracé dans l’ensemble, avec vuelta pour le cinquième, « Tomillero »  mais qui verra leurs combats gênés par un vent parfois violent, tenus dans le coin de l’arène abrité. Ils prirent dix sept piques, la plupart en s’y employant.

Antonio Ferrera (ovation et silence) Le toro d’ouverture affichera de bons principes en deux rencontres mais aussi une fadeur au dernier tiers après que Ferrera l’eut banderillé, comme il le toréa, sans grande conviction. Le 4°, malgré un désastreux tercio de piques, s’y montrera très à son avantage, plus que l’extremeño, qui, solidaire de son piquero qui reçut une bronca méritée, refusa de poser les bâtonnets. On pensa alors qu’il allait abréger au dernier tiers mais devant la caste de son adversaire, il se ravisa mais sans pouvoir aligner deux muletazos propres, se montrant brouillon, désordonné et distant, passant par Nîmes pour tuer à la sauvette un toro qui méritait largement mieux.

Javier Castaño (salut du callejon et 1 oreille) Le second, s’échappa de sa première rencontre avec la cavalerie, mais bien lidié, il y revint et avec conviction à trois reprises et de loin, valant à T. Sandoval, musique et ovation de gala. Les deux banderilleros du Salmantino eurent droits aux mêmes attentions après un tercio parfaitement exécuté. Le B. Iban se donnant dans les deux enchainements initiaux avant de réduire très rapidement ses charges, pire sur le bord gauche. Le superbe cinquième mit en difficulté la cuadrilla au 1er tiers ou il fut mal piqué lors de trois rencontres prises en poussant. Nouvelle démonstration d’Adalid et de F. Sanchez aux banderilles, de nouveau ovationnés et musicalement suivis, énorme la pose du second nommé. J. Castaño concluera d’une superbe épée un combat intense marqué par la caste de « Tomillero » qui offrit au salmantino un combat intense et d’intérêt, qu’il eut un peu de mal à lier. Mort en brave du toro qu’on honorera d’un tour de piste posthume.

Camille Juan (ovation et silence) mit beaucoup de volonté dans tout ce qu’il fit, mais ce fut insuffisant pour s’imposer devant ce type de toro. Il montra sa détermination en les réceptionnant avec la cape, mais au dernier tiers, la technique et son manque d’expérience lui jouèrent des tours. Au troisième qu’il ne put canaliser, il échappera de peu à la corne en chutant et mettra un final prématuré au combat. Le magnifique dernier poussera par trois fois sous le fer de Gaben sur un cheval peu coopératif avant de s’investir dans la muleta du nîmois, lui posant des problèmes qu’il ne put résoudre avant que le toro ne mette de lui-même un terme à leur coopération avant une mise à mort problématique.

CR www.toreria.net pour Vuelta

AUTRE VIDEO : http://www.corrida.tv/rubriques/actualites/index.asp?id=3064

En matinée, tout le monde par la grande porte

4 erales de La Paluna bons dans l’ensemble, vuelta posthume du deuxième et troisième

Daniel Soto (1oreille et 1 oreille)

Louis Husson (2 oreilles et 1 oreille)

Prix au meilleur novillero remis par la peña la Querencia à Louis Husson, Daniel Soto recevant pour sa part une muleta offerte par les amis du mundillo

Louis Husson- naturelle

Louis Husson (archive)

 

Les commentaires sont fermés.