Saint Etienne du Grès : fiesta campera du 8 mars avec la peña El Galo

Oreilles pour Michelito et Dylan Rainbow
Saint Etienne du Grès-Rainbow

Photo et CR : Toreria.net pour vuelta

Petite mais vulgaire et insultante chorale qui n’a pas empêché les arènes de Saint Etienne du Grés de se remplir entièrement pour cette fiesta campera organisée par la peña El Galo. Trois toros, un novillo et un becerro de la ganaderia Pages-Mailhan y ont été combattu, donnant un jeu divers, les derniers s’avérant plus intéressants que les autres. A l’issue du paseillo une minute de silence fut respectée à la mémoire du jeune ganadero Denis Sanchez. Soleil printanier.

Le 1er s’emploiera sous l’unique rencontre dont il sortit très affaiblit. Mehdi Savalli (Salut) saura en tirer un excellent parti sur les deux rives, lui faisant presqu’oublier sa faiblesse et montrer ses qualités. Voulant trop en faire, le final s’effilocha et la mise à mort devint problématique.

Thomas Joubert (Salut) tomba sur un adversaire mansito et querencioso. L’arlésien lui offrit de très jolis gestes avec assurance tant  la cape qu’à la muleta mais que le toro ne prolongeait pas, préférant les tablas. Lui aussi connut quelques déboires épée en main

Le troisième fut le moins évident pour le torero et le jeune franco-mexicain ne put en corriger les défauts. Michelito (Oreille) fit face, débuta très bien sa faena sur les deux cornes mais par manque d’efficacité, laissa l’ensemble baisser de ton. L’épée tendida facilitera l’obtention du premier trophée de l’après-midi.

Le 4° s’envola littéralement pour atterrir sur l’ami Bernard Planchon derrière son burladero et qui pour l’occasion s’en sorti plutôt bien… Face à la muleta d’André Lagravère « El Galo » (Salut) il imposera sa présence que le jeune novillero aura du mal à canaliser malgré ses efforts, réalisant tout de même quelques scènes allurées avant de conclure maladroitement avec le descabello.

Dylan Rainbow (2 oreilles) a conclut comme il le fallait cette fiesta campera, avec sa fraicheur, son courage et sa gana…. Il invita Pierre Mailhan à partager les banderilles pour un tercio à oublier. Muleta en main il s’engagea avec envie, trop de précipitation même se faisant bousculer plusieurs fois sans mal avant d’offrir quelques superbes séries allurées sur les deux rives et de conclure efficacement en s’engageant.

 

Les commentaires sont fermés.