Orthez : présentation des novillos et des toros de la Journée Taurine 2016

Journée du dimanche 24 juillet 2016
orthez-affichejournee2016

C’est avec un très grand plaisir que nous vous présentons les novillos d’El Retamar et les toros de Hoyo de la Gitana qui combattront lors de la Journée Taurine 2016.

La commission taurine tient à préciser qu’il s’agit sur ces photographies des lots retenus et choisis en accord avec les ganaderos mais que les aléas du campo (combats entre toros, blessures…) peuvent nous contraindre dans les semaines et jours précédant la Journée Taurine de devoir intégrer des toros non présents sur ces photographies. Merci de votre compréhension.

Photos des toros au campo : Laurent LARRIEU

  • El Retamar

L’élevage de El Retamar a été créé dans les années 1986-1987 par la famille Pinto en collaboration avec Manuel Hurtado Navarro (dont ils sont séparés aujourd’hui). Il arrive sur les terres de Becerril de la Sierra en 1998. Dans les veines de ces novillos coule le sang des 130 vaches et 8 reproducteurs d’origine Carlos Nuñez clairement issus de la ligne Rincón de cet encaste. Rappelons que c’est en 1938 que Carlos Nuñez acheta l’élevage qu’Antonio Urquijo tenait en seconde main (Indalecio García Mateo) de Manuel Rincón qui lui, à partir de 1908, avait reconstruit sa ganadería en se portant acquéreur de bétail chez Fernando Parladé. Durant les années qui suivirent son achat, Carlos Nuñez croisa ses Parladé avec des bêtes acquises chez le marquis de Villamarta (1941) ce qui complexifia la compréhension de ce sang puisque Villamarta était un mélange assez détonant de quatre dérivations fondamentales du Vistahermosa : Murube, Parladé, Santa Coloma et Urcola (plus une pointe de vazqueño qui ajouta du volume et la variété des pelages). Ce croisement est donc à l’origine de ce que l’on nomme aujourd’hui l’encaste Nuñez. La famille Pinto et leur mayoral, Paco Plazas, ont clairement axé leur sélection sur la ligne Rincón qui est plus fine de lignes et qui présente des squelettes souvent plus réduits mais extrêmement bien proportionnés. Ce sont des toros bas, très musculeux et qui, quand ils entrent dans le ruedo, expriment une grande présence et un très beau trapío. Braves au cheval, les Nuñez ont toujours intéressé les aficionados et les toreros pour la qualité de leurs charges très longues et répétées.

Le mayoral de l’élevage est également picador, il se nomme Paco Plazas. Il a laissé à Orthez un grand souvenir car c’est lui qui piqua, sous les ordres de Fernando Robleño, le toro de Veiga Teixeira ‘Passionarito’ qui prit ce jour-là (2012) pas moins de 5 piques. Paco connaît bien les lieux et la ligne que s’est fixée la Commission Taurine. Nul doute que tous ces éléments réunis sont une source de confiance supplémentaire dans le choix de cet élevage. Les dernières sorties des Retamar dans la région du nord de Madrid ont confirmé le choix de la Commission Taurine, pour que le retour de cet élevage soit un grand moment d’afición et d’émotions.

Orthez-novillos_El Retamar

 

  • Hoyo de la Gitana

La ganadería de Hoyo de la Gitana est un des joyaux patrimoniaux du si ganadero Campo Charro de Salamanque. Avec l’élevage de Pilar Población, elle est l’ultime descendance directe de la ganadería du légendaire Alipio qui portait le patronyme, non moins légendaire dans ces contrées charras, de Pérez Tabernero. Frère cadet de Graciliano et d’Antonio Pérez de San Fernando, Alipio se fait un prénom dès 1912 quand il hérite d’une partie de l’élevage de son père, Fernando-Ildefonso Pérez Tabernero. Dix ans plus tard, il sacrifie les bêtes Miura/Veragua de son géniteur et achète un lot de vaches et de reproducteurs à son frère Graciliano qui est en train de construire la renommée de ses Santa Coloma explosifs (aujourd’hui ce sont les toros de Juan Luis Fraile). Ainsi, depuis presque une centaine d’années, Alipio puis ses descendants élèvent du Santa Coloma dans une ligne très Ibarra mêlée d’une pointe de Saltillo. En 1958, Alipio commence à régler sa succession entre ses nombreux fils. Ignacio hérite d’un lot de vaches et du semental ‘Guarrito’. Comme ses cousins (les actuels Pilar Población), Ignacio effectue en 1967 un rafraîchissement avec un reproducteur de Buendía nommé ‘Fuentecillo’. À sa mort en 1992, l’élevage est appelé Hijos de D. Ignacio Pérez Tabernero puis à partir de l’an 2000, il prend le nom d’un cercado de la finca Galleguillos où paissent les toros : Hoyo de la Gitana. Actuellement, ce sont les trois fils d’Ignacio qui dirigent ensemble l’élevage : Ignacio, Joaquín et Fernando Pérez Tabernero Silos. Conscients du poids de l’héritage familial, ils tentent de trouver et de maintenir le juste équilibre entre les lignes Ibarra (toros noirs, plus hauts) et Saltillo (souvent gris, avec des têtes plus fines). Le toro lidié lors de la corrida concours de Vic-Fezensac 2016, et qui a montré beaucoup de force et de bravoure au cheval, donne beaucoup d’illusions pour leur venue à Orthez.

Orthez-toros Hoyo de la Gitana

  • Ouverture de la billetterie

D’ores et déjà ouverte en ligne en se connectant au site de la Mairie d’Orthez (rubrique Billetterie), la vente (physique) des billets pour la Journée Taurine 2016 ouvrira le lundi 04 juillet 2016 dans les locaux du Service Culturel de la Mairie d’Orthez (1, rue des Jacobins – 64300 Orthez).

Les horaires d’ouverture sont les suivants :

Lundi au vendredi : 8h30-12h30 / 13h30-17h (vendredi fermeture à 16h).

Samedi 23 juillet : aux arènes de 14h à 18h.

Dimanche 24 juillet :   aux arènes de 9h30-11h30  / 16h-18h

Par téléphone : 05 59 69 76 83

  • Cartels du dimanche 24 juillet 2016 :

– 11h : novillos de El Retamar pour Luis David Adame et Adrien Salenc

– 18h : toros de Hoyo De Le Gitana pour Domingo Lopez Chaves, Alberto Aguilar et Emilio De Justo

Plus d’informations : http://www.torosorthez.com/?page_id=420

 

 

Les commentaires sont fermés.