Nîmes : très belle réussite de la primavera des aficionados

Pierre Mailhan et Louis Husson triomphentnimes_primavera_andy_younes

Sous un soleil printanier, le samedi pour les ateliers de découverte de la tauromachie, près de trois mille personnes s’étaient succédées dans l‘amphithéâtre romain nîmois. Un grand succès populaire confirmé le lendemain.

  • Pierre Mailhan triomphe en matinée

Malgré la présence d’importants services de police déployée toute la journée, la poignée d’illuminés tonitruants et vociférant des injures n’a pas empêché la présence de nombreux aficionados pour cette nouvelle Primavera. En effet les arènes étaient bien garnies pour cette catégorie de spectacle.

En matinée, quatre érales de Los Galos pour les apprentis toreros de différentes écoles taurines. Quelques signes de faiblesse caractérisaient les deux premiers, le troisième aurait mérité une faena plus douce et le dernier assez compliqué pour des jeunes de ce niveau. Tous applaudis à l’arrastre.

Antonio Arrebola, du centre de tauromachie de Nîmes (1 oreille) fit une faena essentiellement droitière sur un novillo noble. Quelques gestes élégants, mais la faena tomba assez vite dans la banalité un peu confuse

Pierre Mailhan, de l’école taurine d’Arles (2 oreilles) fut la belle surprise de la matinée. Malgré la faiblesse de son adversaire, il nous gratifie d’une faena équilibrée sur les deux cornes, élégante et donnée avec beaucoup de technique. Le travail se solde par une entière très engagée qui lui permet d’obtenir deux oreilles.

Tomas Ubeda, du centre français de tauromachie (1 oreille) reçoit son adversaire par une larga. Il pose lui même les banderilles dont une paire courte au quiebro. La faena est entamée à genou, mais le travail est brouillon et le toro trop sollicité et étouffé ne se laisse plus conter d’histoire et submerge le torero

Bastien Cloez,  du centre français de tauromachie (vuelta) hérita du novillo le plus compliqué de la matinée. A mettre à son actif de très beaux muletazos à gauche. Il est accroché à plusieurs reprises heureusement sans gravité. La mort laborieuse le prive de trophées

 

  • Louis Husson triomphe pour sa dernière novillada sans picadors

L’après midi, 6 novillos du même élevage, bien présentés, encastés et donnant beaucoup de jeu. Applaudis à l’arrastre, les pensionnaires de Marie Sara ont offerts de bons moments au public.

Louis Husson (1 oreille et 1 oreille) qui faisait sa dernière prestation dans cette catégorie ne nous a pas à démontrer toutes ses qualités devant un 1er novillo réservé mais noble. Quelques bons gestes tout de même sur les deux cornes. Avec son second qui pose plus de problèmes, volontaire, Louis sort son savoir pour arriver à le dominer. 1 oreille tombe du palco après une lame un peu caida.

Andy Younes (ovation et vuelta après 2 avis) n’était pas dans un bon jour avec les aciers et auraient du couper des oreilles. Avec son premier adversaire qui l’oblige à sortir toutes ses connaissances du toreo, l’arlésien mena le jeu avec des bonnes séries mais les lames firent défauts. Il entame sa 2ème prestation par deux largas. Début de faena par deux cambio puis un travail bien orchestré mais un peu long devant un adversaire très coopératif. Trop de passes, les avis tombent et les aciers lui font encore défaut

Joachim Lucas (vuelta et 1 oreille) remplaçait Tibo Garcia accidenté. Passer après ses deux compagnons était un pari pour ce jeune garçon encore un peu vert. Son premier adversaire ne lui laisse aucune erreur possible mais une faena appliquée vient à bout de celui ci. Son 2ème plus coopératif  lui donne l’occasion de démontrer ses jeunes connaissances. Une faena réfléchie mais quelquefois brouillonne avec des erreurs de débutant lui permet de récolter une oreille.

El Sobresaliente de Toreria.net pour vuelta

Les commentaires sont fermés.