Méjanes : La 63ème assemblée générale de l’UCTPRicard couronne Juan Bautista

Remise des prix aux lauréats de la temporada 2017
UCTPR-AG2018


Photo et CR : Toreria.net pour vuelta

Une Assemblée Générale, dirigée par son président Dominique Perron devant une salle archicomble : record battu. Après son discours de bienvenue et celui de Naïs Lesbros, la 23e Reine d’Arles, le président de l’UCTPR rendra hommage à ceux qui nous ont quitté en 2017 et en particulier Bernard Ricard, Victorino Martin, Ivan Fandiño dont tous les trophées lui ont été dédiés et Alain Miralles qui fut pendant huit ans à la tête de cette entité qui regroupe 391 clubs pour 15825 adhérents…. Un record.

Les rapports moral et financier, présentés par D. Perron et P. Sevilla, ainsi que le vote du conseil d’administration ont été entérinés à l’unanimité. Sous la houlette de Christophe Chay, le rapport des diverses commissions a permit d’établir un état des lieux des trois tauromachies avec Jeremy Serrano pour la Course Camarguaise, Gerard Suberchicot pour la Course Landaise, Paul Hermé et Bernard Langlade pour la corrida, vision Sud-est et Sud-ouest. Un retour de chacun à sa place dans la Course Camarguaise autour de la FFCC présidée désormais par Hadrien Poujol avec une baisse des affluences sauf lors des grands rendez-vous. Mention à Mignon de Cuillé, Biou d’Or pour la 3° fois consécutive et Pino des Baumelles, taureau de l’avenir 2017. V. Félix, G Robert émergeant chez les raseteurs derrière Zekraoui et Marignan. Année mi-ombre mi-soleil pour la Course Landaise avec un signe inquiétant ; le manque de coursières dans le haut du panier derrière Ibiza et Amandine mais l’émergence de vaches de seconde pourrait rééquilibrer la donne… Elias Dumont étant la grande révélation de la temporada toujours dominée par Loic Lapoutge et Mathieu Nogues, Fabien Napias s’imposant chez les sauteurs… Coté corrida, Juan Bautista rafle la mise sans partage avec une petite déception du coté des novilleros ou les espoirs de 2016 n’ont pas totalement confirmé en 2017. Une place prise à la force de sa muleta par Maxime Solera qui se forgea en Espagne tout comme El Adoureño… De l’autre coté du seuil de Naurouze, Emilio de Justo a confirmé tandis que Manolo Vanegas à séduit tandis que les élèves de Richard Milian, D Canton et Y Lamothe se sont fait une place au soleil. Par chez nous la désaffection des corridas de clôture des ferias reste chronique…. Les cartels proposés n’y étant pas étranger. Autre poste négatif, l’arrêt des corridas à Palavas tandis qu’El Rafi va débuter avec picadors laissant des opportunités à Solal Calmet. Vint ensuite la très attendu remise des prix…

Course Camarguaise, dans la catégorie des As: le razeteur Maxime Favier, catégorie Avenir: le razeteur Vincent Félix, catégorie Manade: la Manade Lautier et le coup de cœur des CTPR pour Renaud Vinuesa.

Couse Landaise, J. Costarramone et K. Ribeiro chez les jeunes ont été recompensés aux cotés de Loic Lapoudge et Fabien Napias…

Du coté méditerranéen de la corrida, Juliette et Christophe Fano, Solalito, Rudy Nazi et l’orchestre Chicuelo II et Maxime Solera ont été convié sur la scène, le novillero de Fos étant excusé absent pour un décès familial….

Coté Atlantique les ganaderos de Los Maños, du Lartet et de Pedraza de Yeltes ont partagé les honneurs avec Yon Lamothe…. Avant un final en apothéose pour Juan Bautista, le premier torero, et qui plus est français, a être déclaré triomphateur et dans le Sud-ouest et dans le Sud- est.

Bayonne-Bautista-galerie-freixo

Les commentaires sont fermés.