Madrid : Paco Ureña coupe une grosse oreille et frôle la grande porte

Pureté et sincérité malgré la boue (vidéo)
Madrid-Paco Ureña-torero

Photo : Juan Pelegrin (Plaza de toros de Las Ventas)

La météo n’épargne pas les arènes de Las Ventas en ce début de féria. Mardi la course fut annulée, ce qui est très rare. Robert Margé a peut être un peu moins de regrets. Hier la pluie tombée encore sur Madrid, une piste boueuse n’a pas facilité la course. Seul Paco Ureña n’a pas été perturbé par ces circonstances, donnant l’impression de marcher sur l’eau. Madrid aime Ureña et Ureña aime Madrid.

5 Toros de El Torero et 1 de Torrealta (5ème)  de bonne présentation, manquant de race et pauvre de jeu hormis le bon sixième noble et chargeant avec transmission.

Manuel Escribano (silence et silence) doit être plus sérieux à Madrid. Il part déjà avec un handicap, car Madrid semble ne pas faire de cadeau aux toreros de Séville. Il se croisa peu et Madrid le lui fit savoir.

Iván Fandiño (silence et silence) fut discret malgré le fait d’avoir hérité du pire lot, décasté. Il écouta quelques sifflets pour avoir écourté rapidement face au mauvais cinquième.

Paco Ureña (ovation et 1 oreille) Son premier adversaire manque de race, mais Ureña, patient, techniquement parfait, livra une bonne faena, toréant avec une sincérité rare, croisé, citant de face. Des naturelles profondes, mais ne pouvant être liées, furent la conclusion de la faena car il pincha avec l’épée. Face à l’ultime, le seul bon toro du lot, chargeant avec transmission, Ureña enchaina avec courage, des séries rythmées, parfois un peu accrochées mais ses naturelles sont pures, engagées, retraçant parfaitement le point d’interrogation pour enrouler le toro autour de son corps. Sa dernière série par trincheras fait rugir les gradins. Il conclut d’une entière avec engagement et sin puntilla au deuxième essai.

Les commentaires sont fermés.