Madrid : les naturelles d’Alejandro Talavante sauvent la tarde

Des artistes en panne d’inspiration (vidéo)madrid-talavante-montalvo

Photo : Juan Pelegrin (http://www.las-ventas.com/index.asp)

No hay billetes pour la venue des premières dites figuras à la San Isidro. Les toros de Montalvo de présentation correcte mais inégale, et de comportement varié, fades et sans fond. Et un sobrero 4ème bis de la ganaderia de Nuñez del Cuvillo, faible de présentation

Finito de Cordoba (silence après avis et silence) montra peu d’envie et peu d’inspiration. Il chercha le bon sitio, toréant sans rythme et arriva même à avoir un avis à son premier. Avec peut être l’intention de se convainque d’avoir donné le maximum.

Morante de la Puebla (silence après avis et bronca) la première faena de Morante ressembla beaucoup à la précédente de Finito, faena sans rythme avec peut être un peu plus de détails et de classe. Il se trouva en difficulté face au cinquième, aux intentions peu clair, s’arrêtant brusquement dans la cape de Morante près des planches, qui réussit par chance à se sortir de cette galère.  Ce toro mit à mal toute la cuadrilla, c’est trop pour Morante, il prit directement la bonne épée pour en finir sans brio.

Alejandro Talavante (ovation et silence) sauva la tarde avec sa faena face au troisième exemplaire, querencioso mais con casta. Il livra des séries de naturelles douces et profondes, défiant également le vent, citant de face pieds joints, faisant lever les olés du public madrilène. Il conclut par une lame de ¾ et des descabellos, lui faisant perdre ainsi le trophée. Sans option face à l’ultime, il dut abréger. Ovation à Juan José Trujillo pour sa prestation aux banderilles.

Les commentaires sont fermés.