Madrid : l’épée prive Sébastien Castella de la grande porte après un faenon

Face à un Jandilla primé d’une vuelta (vidéo)
Madrid-Castella-Jandilla


Photo : Plaza de toros de Las Ventas « Plaza 1 »

Sébastien Castella réalisa une grande après midi dans une arène de Las Ventas qui affichait le « No hay billetes ». L’épée le priva de la sortie en triomphe. Il affronta tout d’abord un grand toro de Jandilla, nommé « Hebrea » qui ira au galop montrer sa bravoure sous le fer de José Doblado. Aux banderilles, le toro galope avec classe, répondant aux cites de la cuadrilla. Salut de José Chacon et Vicente Herrera. Castella comprit vite qu’il avait à faire un bon toro et brinda sa faena au public. Il attendit au centre de l’arène et vit le toro arrivait au galop et il l’accueillit par un cambio. Le ton est donné. Ces prochaines séries sont rythmées à tribord, en donnant de la distance, le toro embiste avec classe et transmission. A gauche, le Jandilla répond également avec classe et transmission. Sébastien prit le temps de laisser respirer son adversaire après chaque série, tellement qu’il exigeait de lui. A noter un changement de main d’une longueur infinie. Madrid rugit. Malheureusement il conclut d’une lame de ¾ concluante mais insuffisance pour le double trophée. Vuelta méritée pour le Jandilla. Le cinquième est faible et sera remplacé après les banderilles par un sobrero de Salvador Domecq qui s’avéra compliqué et exigeant. Le biterrois est déterminé à triompher et réalisa une faena méritante à laquelle il échoua encore avec les armes.

Rivera Ordoñez faisait ses adieux à Las Ventas mais passa inaperçu. Il pose les banderilles et donna des passes sans valeur ajoutée. Lopez Simon affronta en troisième postion, un autre toro intéressant de Jandilla, mobile et noble auquel il donna de bons muletazos à tribord.

Toros de Jandilla de bonne présentation, encastés et de comportement varié ; un de Vegahermosa (3ème) et un sobrero de Salvador Domecq (5ème bis). Le 2ème « Hebrea », numéro 94 fut primé d’une vuelta posthume montrant bravoure, caste noblesse et classe.

Francisco Rivera « Paquirri » (silence et silence)

Sébastien Castella (1 oreille après avis et ovation après 2 avis)

Alberto Lopez Simon (palmas et silence après avis)

 

Les commentaires sont fermés.