Madrid : Juan del Alamo ouvre la grande porte face aux toros d’Alcurrucen

Grande tarde du Salmantino (résumé vidéo)
Madrid-Juan del Alamo-puerta grande

Photo : Plaza de toros de Las Ventas « Plaza 1 »

Il semblerait que la ganaderia d’Alcurrucen soit dans un bon moment, on se souvient que Ginès Marin fut le premier triomphateur de Madrid après avoir coupé deux oreilles à un toro…d’Alcurrucen. Après une course intéressante des Santa Coloma de Rehuelga brave et encasté, la veille, ce fut une course intéressante avec des Carlos Nuñez mansos con casta.

Le salmantino réalisa une tarde complète face à deux mansos. Son premier adversaire refusa de rentrer dans le ruedo et retourna par deux fois dans le couloir. Puis une fois rentré, il fuit les capes, freine et s’arrête quand Juan del Alamo le sollicite. Puis petit à petit, il s’intéresse. Au cheval, il sortit seul dès la morsure du fer. Il débuta sa faena avec une belle série par le bas, genou à terre puis lia des séries rythmées et profondes. Le toro fut noble et répéta avec classe. Paradoxalement, il se coucha au centre en brave. Oreille méritée avec pétition de la seconde que n’accorda pas la présidence après une entière, on est à Madrid. Le choix de la présidence aura eu l’avantage de remobiliser Juan. Il arriva déterminé avec l’ultime toro de la tarde, un autre manso qui fuit la cavalerie et qui fut piqué au toril. Faena méritante avec sincérité face à cet exigeant Nuñez qui se défendait plus qu’il n’attaquait. L’entière concluante, synonyme de triomphe, fit couler des larmes de joie sur les membres de sa peña. C’est la junta de peñas aturines qui ne pouvait pas espérer mieux pour la taquilla, à quelques jours de la corrida des Baltasar Iban où Jonathan sera à l’affiche. El Cid perdit un possible trophée face au quatrième exemplaire, un toro noble et bravito tandis que le mexicain Joselito Adame  hérita du pire lot et resta discret.

Toros d’Alcurrucen et El Cortijillo (1er) bien présentés, sérieux, mansos dans l’ensemble mais avec caste. Manso et noble avec classe le 3ème, brave le quatrième et manso et exigeant le 6ème furent les plus intéressants.

El Cid (silence et ovation)

Joselito Adame (silence après avis et silence après avis)

Juan del Alamo (1 oreille et 1 oreille)

Les commentaires sont fermés.