Madrid : Andrés Roca Rey ouvre la grande porte pour sa confirmation

Oreille pour Alejandro Talavante (résumé vidéo)
Madrid-Roca Rey-puerta grande2016

Photo : Juan Pelegrin (Plaza de toros de Las Ventas)

Andrés Roca Rey est bien le torero du moment. Dans toutes les arènes où il passe, c’est un triomphe. Le péruvien, protégé de José Antonio Campuzano, confirmait son alternative hier à Madrid. Avec comme spectateur le Roi Juan Carlos et de sa fille l’infante Elena, Roca Rey a ouvert la première puerta grande de la San Isidro 2016.

Il n’a pu compter sur la qualité du bétail. 4 toros de Nuñez del Cuvillo de présentation correcte mais manquant de trapio et de force en plus d’une caste peu présente. Plus 2 toros de Conde de Mayalde de présentation supérieur (4ème et 6ème).

Sébastien Castella (silence après avis et silence après avis) fut appliqué mais livra deux faenas discrètes et sans transmission.

Alejandro Talavante (silence et 1 oreille) combattit un premier adversaire manquant de force et qui fut protesté par une partie du public. Sans option pour le torero. Face au cinquième compliqué, se défendant, donnant des coups de têtes à mi passe, Talavante justifia son statut, combattit le danger. Il parvint à canaliser la charge de son adversaire par sa technicité. Ce qui prouve qu’ils sont les plus aptes à toréer autre chose que des toros sur roulettes. Bonne entière en place pour conclure.

Andrés Roca Rey (ovation après avis et 2 oreilles) fut présent toute la tarde. Il se montra à l’aise cape à main comme à son habitude. Il a du cran. Pendant que les figuras se réservent très souvent durant les premiers tercios, lui va à chaque fois les titiller avec des quites de bonnes factures. Face à son toro de confirmation, fade, il fut volontaire mais ne put transmettre d’émotion par manque d’adversité malgré un bon début au centre de la piste. Face à l’ultime du Conde de Mayalde, mobile mais peu clair, Roca Rey fut impérial, faisant preuve d’une grande détermination, avec un sang froid incroyable face au danger. Il imposa sa tauromachie et fit monter l’émotion jusqu’au gradas. Il offrit son corps lors de l’acte suprême, s’engagea entre les cornes et logea une grande estocade qui fit tomber les deux oreilles, synonymes de Puerta Grande.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.