Madrid : Alejandro Talavante « pinche » la sortie par la grande porte

Les trois maestros repartent avec un trophée (vidéo)
Madrid-Talavante-cuvillo

Photo : Plaza 1 (Plaza de toros de Las Ventas)

Premier « No Hay Billetes » pour ce cartel de vedettes. Les trois toreros du jour sont repartis avec une oreille chacun. Alejandro Talavante a pinché la meilleure faena de la tarde qui le prive de la sortie par la grande Porte.

Toros de Nuñez del Cuvillo bien présentés, de comportements variés, nobles et mobiles mais manquant de force et de transmission. La plupart ont souvent fléchi des antérieurs et certains se sont même assis en court de faena. Meilleur le dernier, bravito et encasté mais manquant de fond.

Antonio Ferrera (1 oreille et silence après avis) a toréé de façon très personnelle avec douceur et temple dans ses muletazos, donnés avec beaucoup de pureté face à deux opposants juste de forces, nobles mais sans transmission. Face au quatrième trop faible, il fera trop durer sa faena sans grand intérêt.

José Marie Manzanares (silence et 1 oreille) Face à son premier adversaire qui s’assit pendant la faena, il resta profilé ce qui lui valut quelques rappels à l’ordre par le tendido 7. Il reçut par véroniques le cinquième de la tarde puis faillit se faire prendre lors d’un quite entre les deux picotazos. Face à un adversaire noble mais désordonné dans ses charges, il fut appliqué mais donna souvent ses sorties de passes vers l’extérieur ce qui enleva de l’émotion dans sa faena qu’il conclut d’une bonne estocade. 

Alejandro Talavante (1 oreille et ovation) est un torero apprécié à Las Ventas. Il débuta parfaitement sa première faena par des trincheras dont une en regardant les tendidos qui fit rugir le public madrilène sous l’œil avisé de son ami Sergio Ramos. A droite, il livra des séries rythmées mais dès qu’il prit la main gauche, le toro montra moins de qualité. Epée en place. Face à l’ultime qui renversa la cavalerie à la première rencontre et qui montra de la fixité à la seconde, Talavante put voir sa mobilité lors de bon tercio de banderilles de Juan José Trujillo. Après un brindis au public, il attendit le Cuvillo au centre de la piste par des naturelles profondes avec transmission, les changements de mains font surgir les olés. Mais le toro va baisser de régime et la faena baissa d’intensité. Après deux pinchazos et une entière, il perdit tout espoir de trophée synonyme de « Puerta Grande ».

RESUME VIDEO

 

Les commentaires sont fermés.