Istres : la novillada des fêtes pour clôturer ce dimanche la temporada istréenne

Retour dans les ruedos de Maxime Solera
Istres-affiche-fêtes2018

La novillada des Fêtes d’Istres se déroulera le dimanche 5 aout à 18h00 avec six novillos de la ganaderia Cuillé. Au cartel, Maxime Solera de Fos qui réapparaitra après sa blessure de Boujan, le mexicain Alejandro Adame qui suit les traces de ses frères Joselito et Luis David et « El Rafi » vainqueur de la Cape d’Or à Nîmes et qui marque des points course après course. Le meilleur des trois se verra remettre le 10eme trophée « Pierre Pouly ». Un cartel de qualité et très attendu afin de pérenniser au mieux la tradition des novilladas à Istres ! Tarifs : 20€ et 15€ Réservation au 0413295638 Office de tourisme au 0442817600 www.istres.fr/feria

Boujan Solera

 

En organisant une novillada avec chevaux, pour le premier dimanche d’août, Istres renoue avec la tradition locale… C’est le Fosséen Maxime Solera qui sera le chef de lidia de la course. En 2017, Maxime a accompli une temporada plus que gratifiante ; ne refusant aucune course, ni aucun élevage et souvent dans des ferias toristas. Dans maintes occasions, il a démontré un courage et un sens de la lidia remarquable. Chapeau ! On ne l’attendait pas là et on peut le classer parmi les révélations de la temporada. Bien sûr, on compte sur lui pour 2018…

Le Nîmois « El Rafi » est un torero inné, toréant avec facilité durant ses années de formation au CFT, il a un nombre respectable de courses en non piquée et un paquet de récompenses ; les derniers en date : le 24ème trophée Nimeno II en France et le trophée Naranja de Plata en Espagne… A 19 ans Raphael est prêt à passer à l’étape suivante, et sa présence sur ce cartel est une évidence !

C’est le jeune Mexicain, Alejandro Adame qui complétera cette novillada ; frère de deux matadors, il s’entraîne avec eux durant les ‘’tentaderos’’. Vu à Istres en 2016, en novillada sans picadors face aux novillos de La Paluna, il a triomphé partout lors de cette année… Excellent capeador, banderillero varié, il se révèle, muleta en main, torero fin ; sa présence à Istres donne une touche exotique au cartel.

 

Les commentaires sont fermés.