Gimeaux : De beaux gestes lors de la fiesta campera de dimanche

Journée taurine du club taurin Lou FourmigoGimeaux_Ferrani

CR et photos : Toreria.net pour Vuelta

C’est par une journée « printanière », chaude même au soleil, que c’est déroulée ce traditionnel souvenir Marius Lescot. En matinée Dylan Rainbow « Finito » et Vincent Perez ont combattu des erales de La Cravenque pour leur première épée.

L’après-midi, plein absolu dans la Monumental de Gimeaux pour une fiesta campera ou les nombreux aficionados sont tombés sous le charme d’une toreria de gala. Après la remise de trophées souvenir aux participants, toreros et ganadero, par les responsables du club taurin Lou Fourmigo, quatre novillos des frères Gallon, excepté le premier de moindre son, ont permis l’expression de gestes de classe de la part des quatre toreros, le troisième, « Jimenesto » N°34 primé d’une vuelta al ruedo, le dernier s’avérant le meilleur dans la muleta, ce dont profita pleinement L. Ferrani.

Carlos Escolar Frascuelo (2 oreilles) A 65 ans révolus, Frascuelo ne semble pas touché par les ans et ce ne fut pas un Gallon mansito, bas de race et peu enclin à se livrer qui l’empêchera d’imposer une faena très torera avec des gestes efficaces et de catégorie, ponctuée d’une épée décisive.

Gimeaux_Frascuelo

Patrick Varin (1 oreille) recevra avec allure le second, juste de forces mais suffisamment pour montrer sa noblesse au cours d’un long trasteo sur les deux bords, distillé avec finesse, naturel et profondeur par moment. Après avoir cité pour un recibir le Gallon, le toujours jeune lyonnais logera une lame un peu moins dans le ton de sa superbe prestation.

Gimeaux_Varin

Denis Loré (2 oreilles) touchera le plus encasté du lot, le nîmois retrouvant toutes ses sensations pour imposer son toreo juste et efficace avant une épée sin puntilla au second essai.

Gimeaux_Denis-Loré

Lilian Ferrani (2 oreilles) Il paraissait difficile de passer après les démonstrations des trois « anciens » et pourtant le jeune L. Ferrani se montra plus qu’à la hauteur, toréant à gusto, relâché et sur les deux rives, un novillo mansito mais excellent au dernier tiers, faisant l’avion dans la muleta de l’arlésien qui tuera en deux épisodes.

Gimeaux_Ferrani

 http://www.toreria.net/

Les commentaires sont fermés.