Boujan sur Libron : les novillos d’Hoyo de la Gitana déçoivent en ouverture

Retour accidenté en piste de Maxime Solera
Boujan-Solera-Hoyo

Photo et CR : Thierry Rippol (Toreria.net pour vuelta)

Déception pour l’ouverture de cette édition 2018 de la Feria de Boujan, avec un lot faible et décasté de Hoyo de la Gitana, de présentation variée mais correcte pour la catégorie de l’arène, mais plus que discutable pour deux d’entre eux. Peu d’options pour les toreros, mais si l’on excepte, le courage et l’abnégation de Maxime Solera, blessé par le 1er et qui viendra combattre le sixième, guère d’option de briller pour d’éventuels intéressants novillos devant El Adoureño ou Carlos Olsina… Et pourtant au score, deux fois une oreille !!!! et quatre saluts d’autosatisfaction… Des novillos sortant avec de la vivacité mais se dégonflant même avant les piques pour certains, alors les trois puyas étaient parfois plus que superflues pour les 2° et 3°… Pst : A. Roques, 2/3 d’arènes sous un chaud soleil, 1’’ d’applaudissements à la mémoire de Richard Pascal, aficionado biterrois disparu récemment. Ouverture par Olivier Boutaud en démonstration de doma vaquera. Prix au meilleur picador pour Gabin Rehabi pour ses piques au dernier, les autres prix desiertos et s’il avait fallut en attribuer un au plus mauvais puntillero, il aurait été très difficile de faire un choix. Suite à la blessure de M. Solera, l’ordre de la course a été changé pour lui permettre de lidier en dernière position.

Maxime Solera (salut après avis et oreille !! après avis) M. Solera ira attendre le 1er à porta gayola, debout et se faisant déborder dans la foulée il se fera prendre violement par le novillo. Insipide lors de ses deux rencontres, il s’éteindra progressivement, se laissant faire naïvement à droite malgré l’insistance du fosséen pour animer un peu le jeu. Mise à mort de la main gauche en trois essais. Plus que commode de tête, le dernier ira fort au cheval en trois occasions, mais hormis à la première, il ne s’y emploiera point. Tardo, sortant de la muleta la tête haute, il faudra les efforts de M. Solera pour lui arracher les quelques passes qu’il avait.

Yannis Djeniba « El Adoureño » (Oreille !!! après avis et salut !!) Le second désarmera El Adoureño à la cape, ira au cheval d’une jolie première arrancada avant de baisser de ton au deux autres dont il sortit affaiblit… Le landais trouvera la bonne carburation sur de bons enchainements gaucher avant de se laisser aller à droite devant un adversaire qui lui aussi ira à menos avant de porter une lame longue d’effet mais suffisante. Avec le quatrième, rien aux deux mauvaises piques ni après. Deux cambiadas pour commencer une rencontre entre un novillo sans option et un novillero sans recours.

Carlos Olsina (Salut ! et salut !) Le 3° fera descendre du cheval D. Cotan qui lui remettra deux rations et après une bonne entame de la droite, C. Olsina diluera sa faena en passant par une corne gauche qui serrait un peu. Commode et pastueño il tirera vers le bas le travail du biterrois tout en s’éteignant avec lui. Avec le cinquième, il tirera le pire du lot, piqué «originalement» deux fois par le centaure avant de se mettre à reculer devant le leurre, Olsina, sans grand recours, insistant même trop.

 

Les commentaires sont fermés.