Boujan sur Libron : l’équipe de Toros y Campo a présenté les ganaderias

La féria torista du sud est du 2 au 5 juin
Boujan-ganaderia  2016- torosycampo

Michel Bouisseren et toute l’équipe de Toros y Campo ont le plaisir de vous communiquer les élevages retenues pour le Toros y Campo de Boujan sur Libron du 2 au 5 juin 2016. Une féria parrainée par le maestro José Prados El Fundi.

Vendredi 3 juin : 4 erales de José Escolar Gil (origine Marquis d’Albaserrada)

Samedi 4 juin : 6 novillos de José Escolar Gil (origine Marquis d’Albaserrada)

Dimanche 5 juin : 6 novillos du Curé de Valverde (origine Conde de la Corte)

Boujan-affiche2016-toros-y-campo

  • Ganaderia Curé de Valverde

Jean Luc Couturier a été reçu cet hiver à la peña A Los toros de Mont de Marsan et avait raconté son histoire qui l’a amené à être aujourd’hui ganadero. Boulanger de profession, il a fait fortune dans la création de machines et le développement de la boulangerie industrielle. Puis arrivant à l’âge de la retraite, il vendit sa société et pensant alors à sa reconversion, il décida d’élever des toros. Plus jeune, aficionado, en assistant à une corrida à Alès où se lidiait des toros de la ganaderia du Curé de Valverde, il a été subjugué par la caste et la bravoure de ces toros que combattait José Luis Galloso, José Antonio Campuzano et Paco Alcalde. C’est donc naturellement et comme une évidence pour lui que son choix s’orienta vers ce bétail d’origine Conde de la Corte.
N’aimant pas la simplicité, il a par la suite acquis en 2012 la ganaderia de Concha y Sierra d’origine Vasquez alors qu’il se rendait simplement en Espagne pour acheter un semental…

  • Ganaderia d’Escolar Gil

José Escolar Gil a la particularité d’être le seul éleveur européen à posséder du bétail de Victorino Martin mis à part la famille Martin Andrés. Le précieux sésame fut acquis au début des années quatre vingt et inspire depuis de nombreuses jalousies. Installé sur les terres accidentées de la « vallée de la terreur », le lieu convient à merveille à l’éleveur et à ses toros tant la rusticité et la sauvagerie en sont les caractéristiques premières. Le résultat en est un toro de caste, plutôt mauvaise que bonne, qui permet rarement des faenas modernes mais illustre parfaitement le qualificatif de « toro de lidia ». La camada est courte et une large place est offerte aux novilladas, les utreros offrant généralement plus de toréabilité que leurs aînés.
Le toro de José Escolar Gil s’inscrit en tous points dans le type maison avec des caractéristiques strictement identiques à celles de son homologue Victorino Martin : Robes grises, têtes triangulaires au profil droit, museau fin et allongé. Au moral le toro de José Escolar Gil est très encasté: vif, puissant, fier, grand combattant, il apprend vite et donne un combat très difficile.

Les commentaires sont fermés.