Arles : programme de la féria du Riz du 9 et 10 septembre 2017

Miura et Baltasar Iban en défi ganadero
arles-fériaduriz-2017

  • Préféria à l’espace toros :

Jeudi 7 Septembre : Encuentro international des aficionados Prácticos 2017

18h : Classe pratique de 5 erales de la Ganaderia TARDIEU avec mise à mort pour 2 Mexicains, 1 Espagnol, 1 Péruvien, 1 Equatorien

Vendredi 8 Septembre : Becerrada avec l’ET d’Arles

18h : Trophée du Syndicat des Riziculteurs 3 becerros de la ganaderia FANO avec mise à mort pour les Becerristas  des écoles taurines

  • Samedi 9 septembre – 17h : « La Goyesque d’Arles »

6 Toros de Domingo Hernandez pour El juli – Juan bautista – Cayetano

Longtemps, en évoquant la Goyesque, c’est à celle de Ronda que l’on se référait, et le souvenir d’Antonio Ordoñez illuminait les mémoires.

Depuis près de quinze ans, la Goyesque dont on parle beaucoup est celle d’Arles, à laquelle les deux millénaires d’histoire de l’amphithéâtre offrent un cadre somptueux, habité chaque année par des créateurs et des interprètes de l’art lyrique.

Trait d’union entre les deux lieux, Cayetano, le petit-fils d’Ordoñez et fils de Paquirri qui avait fait vœu de ne toréer en habit goyesque qu’à Ronda, se présentera cette année à Arles aux côtés du Juli, incontestable numéro un actuel, et de Juan Bautista, dont le toreo solennel a imprimé à jamais sa marque entre les vieilles pierres.

Les toros de Domingo Hernandez, seront les adversaires retenus pour le plus grand événement de la temporada française.

  • Dimanche 10 septembre – 17h : Le Défi Ganadero

3 Miura – 3 Baltasar Iban pour Rafaelillo- Mehdi Savalli – Ruben Pinar

Suite à des affrontements violents ayant opposé les toros de Miura destinés à Arles lors des opérations préalables à leur embarquement, trois d’entre eux se sont avérés inaptes pour la lidia.

Les ganaderos n’ayant pas été en mesure de proposer trois autres toros de trapio équivalent pour les remplacer, l’empresa, à son grand regret au regard de l’excellent jeu proposé par la corrida de Miura à Bilbao, a opté pour modifier l’affiche de la corrida du dimanche et organiser un défi ganadero.

Trois toros de Miura seront donc opposés à trois autres de Baltasar Iban, ganaderia triomphatrice de la temporada 2015 à Arles. Réputés pour leur caste vive et leur mobilité, ainsi que pour leur présentation toujours irréprochable, les anciens Contreras de Baltasar Iban ont récemment reçu l’apport génétique de sementals de Pedraza de Yeltes – autre ganaderia triomphatrice à Arles.

Rafaelillo, un artiste à la vocation contrariée qui a triomphé en changeant de registre. Ses triomphes face aux toros de Miura, à Séville, Madrid ou Béziers, en font le meilleur spécialiste de cette ganaderia. Capable d’imposer sa domination ou de dessiner des naturelles éternelles, Rafaelillo est un torero idéal dans le rôle du chef de lidia.

Mehdi Savalli est un surdoué auquel les aficionados tardent à rendre justice. Auteur de plusieurs excellentes faenas face aux toros de Miura à Arles ou Béziers, il pourrait intégrer les autres ferias françaises où son enthousiasme et son charisme tout au long des trois tiers séduiraient d’autres aficionados.

En venant se mesurer aux Miuras à Arles après ceux de Madrid et de Pampelune, Ruben Pinar met ses pas dans ceux de Rafaelillo. Torero engagé et élégant, il apparaît comme un des meilleurs espoirs de relève.

 

Les commentaires sont fermés.