Arles : Intéressante corrida de La Quinta pour la fermeture de la féria

Beau spectacle pour la corrida Goyesque (résumés vidéos)Arles_-El-Cid_la-Quinta.

CR Toreria.net pour Vuelta

Toros de “ La Quinta ” pour figuras que seul Le Cid a bien interprété, les Sud-Americains passant à coté. C’est bien seul que le mayoral saluera après que le sévillan eut quitté la piste à hombros. Le lot de La Quinta, très bien présenté, supérieurement les trois derniers, a été aussi en deux lots distincts, Fade le 1er et de peu de fond les deux suivants, bien plus intéressants les trois autres avec un dernier d’une noblesse royale, les 4° et 5° transmettant beaucoup. Déception dans l’ensemble en ce qui concerne la bravoure même s’il y eu quelques jolies rencontres avec les 3° et 4°, ce dernier ovationné à l’arrastre. Un lot de cinquenos, les 2° et 3° frôlant les six ans. Si Le Cid s’est montré sous un bon jour, le colombien et surtout le mexicain se sont contentés de donner des passes, Dommage, L. Bolivar remplaçait Manuel Escribano blessé la veille.

El Cid (1 oreille et 1 oreille) L’astifino d’ouverture prendra deux piques dans le désordre avant de frapper fort aux bois après El Boni, Sa noblesse mielleuse, surtout à gauche fera le bonheur du Cid, l’autre coté restant plus fade avec un coté andarin. L’épée aidera à l’octroi d’une oreille gentillette. Changement de décor avec l’excellent 4° à la sortie impétueuse et saluée. Deux piques plus sauvages que braves et salut pour El Boni auteur de deux superbes paires de palos et Pirri. Le torero de Salteras retrouvera toutes ses sensations en liant une faena vibrante à droite, plus coulée à gauche avant un final bien amené et ¾ de lame. 

Luis Bolivar (ovation et 1 oreille) Après deux piques bien prises, le second se montrera mobile mais sans s’employer dans la muleta de L. Bolivar qui optera pour la grande quantité au profit de la qualité, alignant les passes du bout de la flanelle. Le palco ne céda pas à une pétition plutôt farfelue, Il se montrera un peu plus à son avantage devant le superbe 5° du nom de… “ Escribano ” mais sans vraiment profiter des qualités du La Quinta qui partait de loin a la poursuite du leurre des deux cotés, Final plus serré avant un bajonazo que le public ignora, une partie demandant même une 2eme oreille!!!

Diego Silvetti (silence et 1 oreillette) Même si le 3°, bravito ne se livra guère par la suite, D. Silvetti s’y employant encore moins, il aurait fallut un miracle pour qu’ils se rencontrent. Le dernier armé de deux aiguilles fuit à la 1ere rencontre mais resta longuement dans le peto par la suite avant une déroute de la cuadrilla. Le mexicain se montrera alors des plus superficiels face à la noblesse extrême de “ Negruzco ” qui aurait du y laisser ses oreilles et sa queue, D. Silvetti sur le passage se contentant d’une toute petite oreille.

RESUME VIDEO CORRIDA.TV 

 

  • Samedi 07 septembre : grand spectacle pour la traditionnelle corrida Goyesque 

Arles_El-Juli_Goyesque

Dans le joli décor rouge et sobre de Rudy Ricciotti avec les 12500 pétales de roses, retour gagnant pour El Juli qui gracie « Velero », Juan Bautista confirme en sortant par la grande porte avec son rival. Des triomphes à partager avec les Domingo Hernandez

Seul E. Ponce est resté plus discret avec le lot le moins propice au triomphe pour la traditionnelle corrida goyesca de septembre. Six Domingo Hernandez très correctement présenté, plus imposant les 4° et 6°, braves au cheval dans l’ensemble avec des tercios plus aboutis pour les 2°, 4° et 6°, le 2° d’El Juli se laissant aspirer par un torero inspiré qui le conduira à l’indulto, mais tous, hormis le second de Ponce ont offert une noblesse de la meilleure cuvée même si le 1er dura peu.

Enrique Ponce (silence et silence)

El Juli (2 oreilles et la queue symboliques et ovation

Juan Bautista (2 oreilles et 2 oreilles)

RESUME VIDEO CORRIDA.TV

Les commentaires sont fermés.